Être étudiant et salarié : 3 conseils de ouf pour réussir

temps de lecture : ~5 min

Aaaah la vie d’étudiant salarié. Un joyeux bordel, un champ de bataille, je dirais même un “no-life’s land” (expression inventée par moi-même à l’instant 😁).

Au début, on se dit que théoriquement ça va le faire, on va bosser le jour et réviser la nuit, ou quelque chose comme ça.

Sauf que la réalité nous rattrape vite, à grand coups-de-barres. 

In the face 🤦🏻‍♂️.

Dans cet article, je vais donc te donner 3 conseils précieux pour éviter de te retrouver submergé de boulot, et du coup rater l’anniversaire de tonton Jean-Mi. (oooh meeerde, j’peux pas j’dois bosser 😂)

cauchemar en cuisine avec philippe etchebest
source du gif : tenor.com

Étudiant salarié : je te comprends

À l’âge de 19 ans, j’ai pris une décision de ouf.

J’ai arrêté mes études en deuxième année de fac de sciences pour aller vendre des trucs en duty free dans un aéroport (ouais, un truc de ouf j’ai dit).

C’est vrai que, en lisant ça on peut se demander si j’aime souffrir 🤔

La réponse : non, j’aime pas.

Si j’ai fait ça, c’est parce que voulais devenir étudiant salarié. Je voulais bosser dans cet aéroport parce que c’était en Suisse, et qu’avec toute cette thune j’allais bien pouvoir payer mon école privée à 500 balles par mois tout en profitant de la vie.

Le seul truc que j’ai oublié, c’est mes cours de relativité à la fac.

⇒ Même avec toute l’ambition du monde, le temps ne se dilate pas, lui. (Sauf quand tu t’approches de la vitesse de la lumière, mais c’est pas le sujet 😁)

En bref, j’ai tout foiré. 

Je me suis retrouvé à faire des études que je ne voulais pas vraiment faire, dans une école que je n’aimais pas, tout en bossant 10h par jour debout, et ça 4 jours par semaine 👍

Ce que j’ai appris dans la douleur pour m’en sortir, je vais te le donner ici sous forme de 3 conseils. C’est cadeau 🎁.

Étudiant salarié, conseil n°1 : y a pas que l’école dans le vie

En fait, ce que je veux dire, c’est qu’il n’y a pas que l’école PHYSIQUE.

Genre aller à la fac s’emmerder dans un amphi tout en sachant pertinemment que tu ne vas rien entendre et que l’histoire elle va finir à la bibliothèque (ou pas 🤫).

Il y a aussi la plus belle invention du XXème siècle : internet.

Aujourd’hui, tu peux tout apprendre sur internet. Y en a pour tous les goûts. Il y a autant des tutos sur youtube faits par des indiens qui baragouinent l’anglais mais qui t’éclatent en informatique, que des cours en français, certifiants, par des professionnels du métier.

Quand j’étais étudiant salarié, je ne voulais pas choisir cette option parce que j’avais peur que ça ne soit pas légitime devant les autres (les gens, les employeurs, mon chien).

Mais en vrai, sache une chose : aujourd’hui je suis entrepreneur dans le webdesign, et jai tout appris en ligne.

Tout ce qu’il te reste à savoir c’est quoi apprendre.

Ça nous emmène sur le conseil n°2 👇

Étudiant salarié, conseil n°2 : pose toi les bonnes questions AVANT

Quand tu dois bosser comme un acharné pour pouvoir financer le fait d’avoir le droit d’étudier. T’as plutôt intérêt à ce que ce sujet résonne en toi.

Autrement dit, ça ne doit pas être le rêve de papa, maman ou de nonna (nous les italiens on dit nonna pas mamie, mais c’est le même concept 🙂)

Ça ne doit pas être le sujet que tout le monde attend que tu étudies. Ça doit être TON sujet, TON domaine. Ce qui te fait rêver, ou plutôt qui t’empêche carrément de dormir.

Je sais, beaucoup à ce stade vont me dire : “T’es bien gentil mais comment j’fais pour savoir ce que j’aime ?”

À ça je n’ai qu’une seule réponse : Introspection et action.

👉 L’introspection, c’est quand tu te parles à toi même (à faire seul de préférence)

On vit dans un monde ultra-connecté. On passe 18h/24 devant un écran. Au point où on ne prend plus le temps de juste : ne rien faire.

Or c’est là que tout se joue.

Prend des moments de calme, pose toi avec toi même, questionne toi sur tes envies, tes émotions, sur ce à quoi tu voudrais que ressemble ta vie.

Ça ne va pas se faire en 10 min, mais tu serais surpris de voir les miracles que ça peut provoquer en toi si tu t’y mets dès maintenant.

👉 L'action, c'est quand tu appliques concrètement ce que ton toi qui a parlé vient de dire à ton toi qui a écouté (une citation à reprendre)

Un jour, un peintre chauve pas très connu du nom de Picasso a dit : “Tout ce qui peut être imaginé existe”.

“Donc concrètement si je pense à un chien licorne à 2 têtes qui joue à la play, ça existe ?”

Non, biensûr, il manque une étape, cette citation est incomplète.

Ma version revisitée de cette citation serait : “tout ce qui peut être imaginé, et ensuite mis sous forme d’action, existe”

L’action.

Voilà le game changer.

Donc si demain tu trouves un plan actionnable pour créer un Frankenchdog licorne à 2 têtes qui t’éclate à Fifa, sur le papier, tu peux.

Ça sert à rien, mais tu peux.

Sinon tu peux aussi utiliser ton imagination pour avoir une idée de ta vie idéale, et ensuite mettre en place un plan d’action quotidien pour l’atteindre.

Ça, ça sert à quelque chose. Et c’est là que tu vas apprendre le plus.

Mais encore faut il savoir s’organiser, c’est le sujet du prochain paragraphe, alors scrolle pour en savoir plus 👇

Étudiant salarié, conseil n°3 : organisé tu seras

Je sais même pas pourquoi je parle comme Yoda d’un coup, j’ai même pas vu les Star Wars.

Enfin bref, il y a une chose que tu dois savoir et appliquer dès maintenant si tu veux vraiment atteindre tes objectifs.

Tu dois t’ORGANISER.

“Ok tu l’as répété 12 fois mais concrètement je fais quoi ?”

Question pertinente.

Étape 1 : Chez moi, j’ai une ardoise et des feutres (sinon c’est chaud d’écrire).

J’y ai écrit tous mes objectifs, par catégorie, et j’ai mis des cases à côté, à cocher dès que je les ai réalisés. J’ai ce tableau tous les jours devant moi, comme ça je culpabilise bien hard quand je ne fais pas ce qu’il y a écrit dessus. 

Le but n’est pas de sur-culpabiliser évidemment, mais ça aide à garder ses objectifs en tête.

Étape 2 : Si tu as un mac, un iphone ou tout autre objet moins bien mais qui fait la même chose (😈), tu as une appli “calendrier”

Le calendrier, le planning, l’agenda, c’est tout con mais c’est LE truc qui marche de ouf pour s’organiser.

Prend le temps d’y aménager ton temps, en notant tout ce que tu as d’important à faire. Ça te permettra de visualiser tes journées, et de te rendre compte si ton emploi du temps est tenable ou pas.

Dernier conseil : note uniquement ce qui est important, pas besoin de te mettre 3 min pour aller aux chiottes, 3 min pour te brosser les dents et 1 min pour boire de l’eau. Un exemple d’un jour de mon calendrier perso :

atypicals planning

Conclusion

Pour réussir, oui il faut bosser. Mais pas n’importe comment, tu l’auras compris.

Au lieu de travailler dur, travaille intelligemment. 

Ne laisse pas de place aux futilités, mais met en place un plan d’action centré sur ton sujet.

Bon l’article est fini, c’était mon tout premier, j’espère que ça t’as plu. Si c’est pas le cas, n’hésite pas à m’envoyer un emoji 💩.

Sinon, scroll pour me suivre sur mes réseaux sociaux ! 😁

Tschüss ! ✌️

Cet article t'a plu ?

Suis-moi sur mes réseaux sociaux pour découvrir les autres contenus que je poste et ne pas rater les prochains articles !

Ma newsletter : Tribulations Atypiques